THÉÂTRE

Chaise

Edward Bond / Valérie Marinese

Création 2011

© D.R.

Justice extrême est extrême injustice

En me proposant de créer une forme théâtrale sur le thème de la justice, la Comédie ouvre le débat et la réflexion sur des questions que nous nous posons chaque jour. Mais il s’agira ici de faire un zoom sur ce sujet afin que les possibles réponses ne soient pas noyées dans les innombrables sujets qui donnent ou pas un sens à nos vies… Ce qui m’intéresse dans ce projet c’est de sortir du « lieu-théâtre » pour mieux y revenir. D’aller à la rencontre d’un public qui n’y va peut-être jamais. En effet, nous nous installerons pour deux semaines dans un centre de rééducation, L’ADAPT-Centre les Baumes. Nous travaillerons près de ces patients et du personnel médical et je pense que nos curiosités réciproques nous permettront de nous connaître un peu mieux. Au final, des classes de collégiens avec qui nous aurons travaillé viendront assister aux représentations.
À travers le prisme de la justice, comment reconnaître l’humain qui est en nous ? La justice est-elle une illusion ? Une injustice commise quelque part est-elle une menace pour la justice du monde entier ? Comment peut-on créer de la justice dans un monde injuste ? Voilà les questions que je désire me poser avec vous afin d’ouvrir le champ des possibles, à partir de Chaise d’Edward Bond : en 2077, dans une société ultra-répressive, une femme protège un jeune homme du monde extérieur. Suspicion, surveillance à l’extrême, personnages énigmatiques évoquent le système d’un régime totalitaire.
Valérie Marinese

DISTRIBUTION


Texte Edward Bond
Traduction Michel Vittoz
Mise en scène Valérie Marinese
Avec Jérémie Chaplain, Claire Semet et Valérie Marinese
Régie générale Thierry Opigez

Production La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche
L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.