THÉÂTRE

Mon grand Amour

Les Hommes Approximatifs / Caroline Guiela Nguyen

Création 2016 En tournée 17/18

© Jean-Louis Fernandez

Trois histoires simultanées, dans un même appartement.

Mon Grand Amour est une pièce en appartement.

Nous suivons trois histoires. Le même jour, la même heure. Dans un même appartement mais dans trois villes différentes. Paris Bruxelles Et la ville où nous jouons.


À Paris, un policier réalise sa mise à pied, expulsé d’une vie consacrée à son travail. À Bruxelles, nous suivons les derniers instants d’un couple qui se sépare. C’est elle qui part. C’est elle qui expliquera en vietnamien à sa tante qu’elle ne peut plus rester. Qu’elle doit abandonner son foyer. Et la ville où nous jouons. Là, un homme, seul, chargé d’une vie de souvenirs qui n’offre plus rien. Dans la ville où nous jouons, à chaque fois, l’histoire est inventée. Car il s’agit, ici, de prendre une personne du paysage réel pour l’infiltrer dans notre fiction. À Valence, le comédien amateur est peintre en bâtiment, pied noir, âgé de 85 ans : Marcel. À Princeton, il est afro-américain, responsable électricité du campus universitaire, il chante dans une chorale : Kenny.

L’appartement se transforme en un lieu commun à trois blessures, moments de vie où tout bascule, où le monde de chacun ne ressemblera plus jamais à celui qu’il est en train de perdre sous nos yeux. De façon encore plus radicale, nous mettrons en scène des personnages issus de milieux différents. Nous donnerons à entendre le vietnamien, l’anglais, l’espagnol, le français. Nous serons face à des corps qui diront leur réalité sociale et culturelle. Et c’est avec ces paysages, dans cet appartement, au plus intime de leurs histoires, au plus infime, que nous chercherons à créer un récit commun pour partager nos larmes.

 

Caroline Guiela Nguyen, Septembre 2016

DISTRIBUTION


Une création des Hommes Approximatifs
Mise en scène Caroline Guiela Nguyen
Avec Luc Bataïni, Marcel Estève, Alexandre Michel, My Chau Nguyen Thi
Création sonore Antoine Richard
Conseil dramaturgique Jérémie Scheidler
Scénographie Caroline Guiela Nguyen en collaboration avec Dominique Fournier
Costumes Dominique Fournier
Photographies Julien Meffre
Régie générale Serge Ugolini 

Production La Comédie de Valence, CDN Drôme-Ardèche
Coproduction Les Hommes Approximatifs
Représentations dans le quartier du Polygone, en partenariat avec l’Office Public de l’Habitat de Valence