Le blog de l'éducation artistique

Sélection L'éducation artistique Annuler

 Dans le cadre de leurs cours de français, du 20 novembre au 23 novembre, la classe de seconde générale du Lycée Saint Louis de CREST, a participé, sous l’égide de l'équipe artistique de The  futur is female  Marion Aeschlimann, Chloé Giraud, Nicole Mersey, Jonathan Peronny , a la résidence de création de la seconde Controverse de la saison.

Résidence à Crest
Résidence à Crest
Résidence à Crest
Résidence à Crest

LE COMPTE-RENDU DE LA CLASSE DE SECONDE GENERALE 

« Pendant ces quatre jours des activités programmées se sont succédées différentes activités :

  • La première activité effectuée en classe entière, posait la question sur le genre.

« Pourquoi est-ce bien d’être une fille et pourquoi n’est-ce pas bien ?» Et inversement pour les garçons ; « Que pensez-vous de la domination masculine ? »

Les réponses données ont rendu compte d’un état d’esprit sain qui n’accepte pas de part et d’autre des dominants et des dominés. Certains, certaines ont pu se libérer de quelques secrets intimes.

 

  • La deuxième activité est un atelier réparti en 2 groupes, d’expression corporelle et de jeux de rôle qui consistait à se déplacer dans l’espace, perdre possession de son corps, transmettre une émotion sans parole où deux élèves devaient s’affronter par le regard, l’un dominé et l’autre dominant, et prendre possession du contexte en s’adapter au lieu qui nous entourait.

Ce jeu de domination nous a appris à garder notre sérieux pour ne pas céder, pour ne pas se soumettre à l’autre…

 

  • La troisième activité,  sans doute la plus concrète, a été la meilleure. Nous avons dû élire l’homme idéal et la femme idéale.

La représentation de ce débat s’est déroulée devant un public très nombreux venu nous soutenir et nous applaudir.

Nous avons improvisé un jeu théâtral et nous avons élu notre femme idéale. Certains avaient choisi un mannequin russe, qui mettait en avant, ses formes,… le fait qu’elle soit très belle.

D’autres avaient valorisé le côté engagement politique, humaniste en choisissant Simone Veil, Geneviève de Gaule, Angela.

Au final, Beidja, une camarade de classe a été élue pour sa détermination dans "La Défense de la femme".

Ce jeu théâtral nous a appris des techniques d’interprétation, écouter l’autre, porter sa voix. C’était génial !!!!

 

  • La quatrième activité a été la lecture par nos quatre comédiens  du début de leur création The future is female

 Cette magnifique semaine s’est terminée par un goûter offert par l’établissement.

 

Nous remercions vivement la Comédie de Valence, les Comédiens, la Région, l’établissement Saint Louis  de CREST et L’équipe pédagogique de notre classe Seconde Générale. »

 

 

La classe de seconde générale du lycée Saint Louis à Crest

Du 11 au 16 novembre 2018, l'équipe artistique de Thomas et Judith, la première Controverse de la saison,  a été en résidence du collège de Villeneuve-de-Berg. Alex Crestey, metteur scène,  Béatrice Bienville, autrice,  Judith Rutkowski et Thomas Tressy, comédiens ont proposé à deux classes de 6e des ateliers de théâtre sur le thème de la domination masculine.

Résidence artistique
Résidence artistique
Résidence artistique
Résidence artistique

LE COMPTE-RENDU DE LA CLASSE DE 6E C

La semaine du 11 au 16 novembre 2018, une équipe de La Comédie de Valence composée d'Alex le metteur en scène, de Béatrice la dramaturge et de Judith et Thomas les deux comédiens sont venus en résidence dans notre collège à Villeneuve-de-Berg en Ardèche. 

Ils nous ont proposé des ateliers de théâtre autour du thème de l'égalité homme-femme tous les matins. Une dramaturge était là et écrivait la pièce Thomas et Judith au fur et à mesure en utilisant nos remarques ou nos histoires. Nous sommes 18 élèves sur 23 à avoir adoré cette résidence !

Certains ont regretté de ne pas avoir participé à tous les ateliers car nous étions divisés en deux groupes. Par exemple, nous aurions tous aimé participer à l'atelier de réécriture moderne des contes traditionnels. D'autre part, le thème lui-même de l'égalité homme-femme n'a pas eu de véritable effet sur l'ambiance de classe par la suite. C'est dommage.

Par contre nous avons adoré participer aux exercices de théâtre :  se présenter sur scène au public par exemple nous a plu. La première séance où les deux classes étaient assises en cercle et les volontaires pouvaient aller au milieu était impressionnante. Nous avons particulièrement adoré la séance où il y avait 6 exercices d'improvisation à enchaîner : le soleil et la lune, le Titanic, le miroir, les pingouins, la balade et les applaudissements.

Cette semaine nous a permis de découvrir un art nouveau pour nous: le théâtre. C'était amusant et nous nous sentions très à l'aise, de plus en plus détendus. Nous avons aussi beaucoup apprécié l'extrait de la pièce Thomas et Judith qu'ont joué pour nous les comédiens le dernier jour. Nous avons retrouvé des phrases que nous avions dites lors des interviews et des exercices que nous avions nous-mêmes faits. La grande histoire composée de nos phrases que nous avons tous lue sur scène était très drôle. Et on a adoré le grand goûter à la fin pour se dire au revoir (avec les bonbons).

Merci à la troupe de Valence pour ces bons moments, 

La classe de 6e C de Mme Le Giuiadec

Signature 6e C
Signature 6e C
Signature 6e C

Après avoir travaillé la saison dernière autour de Malentendus, un héritage de Bertrand Leclair, les élèves de Terminale Bac Pro Artisanat & Métiers d'Art option marchandisage visuel du lycée professionnel Victor Hugo à Valence retrouvent le metteur en scène et scénographe Éric Massé pour travailler sur sa création Tartuffe, nouvelle ère.

Chantal Krieger, leur professeure de marchandisage visuel, raconte :

Visite du décor de Tartuffe, nouvelle ère - DR
Visite du décor de Tartuffe, nouvelle ère - DR
Visite du décor de Tartuffe, nouvelle ère -DR
Visite du décor de Tartuffe, nouvelle ère

Pour la deuxième année consécutive, nos élèves de terminale ont pu mettre en valeur leurs connaissances et leur savoir-faire en proposant chacun une scénographie pour la pièce Tartuffe, nouvelle ère d'après Molière et de nouveau avec Éric Massé.

Dès le mois de septembre, avec leur professeure de français Christelle Thelliez et moi-même, les élèves ont étudié les différents aspects essentiels à la compréhension de cette tragi-comédie. La foi et ses dérives, l'imposture, le subversif, le contexte religieux, social et politique, les relations familiales : les thèmes n'ont pas pris une ride ! Ils ont également tiré avantage de l'intervention d’Éric Massé lors de sa présentation en décembre pendant laquelle il a notamment évoqué ses sources d'inspiration : les élèves ont ainsi pu échanger avec lui autour des thématiques principales et sous-jacentes, et dessiner les bases de leurs réflexions en vue de leur projet scénographique.

Durant le mois de janvier et dans la perspective d'une de leurs épreuves d'examen, les élèves ont créé en 12 heures une scénographie individuelle, évolutive tout au long des cinq actes de la pièce, et mettant en jeu la thématique qui leur est apparue comme étant la plus prégnante : l'aveuglement, le masque ou la manipulation… A mi-épreuve et durant un quart d'heure, chaque élève a présenté l'avancée de son projet à Eric Massé.

 

 

Présentation des maquettes de Tartuffe - DR
Présentation des maquettes de Tartuffe - DR
Présentation des maquettes de Tartuffe - DR
Présentation des maquettes de Tartuffe - DR

Les élèves ont assisté à la représentation du mercredi 25 janvier et ont pu rendre rendre compte de leurs impressions le vendredi suivant, lors de la visite des décors avec Éric Massé et Simon Lambert-Bilinski le régisseur plateau. Tous deux ont été très prodigues en anecdotes et en explications techniques, suscitant un grand intérêt auprès des élèves. Enfin, lors de cette rencontre, les élèves leur ont également présenté leurs propositions graphiques et leurs maquettes : ils ont ainsi pu discuter de solutions techniques en termes de mise en œuvre scénographique, dont certaines pourront sans aucun doute être adaptés et réinvestis dans l'exercice de leur futur métier de décorateur-étalagiste.

Chantal Krieger

Post récents

Archives